Detroit : Become Human

Detroit : Become Human

Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour votre liberté ?

 

Si, comme moi, vous êtes un gamer dans l’âme, vous aimez sûrement jouer à des jeux d’action, des jeux de rôle, des FPS, ou tout autre jeu vous demandant de vous impliquer personnellement dans le gameplay et dans l’histoire afin de vous approprier le jeu. Mais il existe un autre type de jeu que beaucoup de « Hardcore Gamer » renient car il ne vous demande pas un « skill » particulier. Ce genre est décrit comme un film interactif et pourtant c’est bien plus que ça.

Après avoir joué à ce petit joyau qu’était Heavy Rain, j’ai compris que les jeux vidéo, tout comme les films, devaient nous faire vibrer, ressentir des émotions, nous transporter ailleurs et c’est pourquoi j’ai vécu avec implication l’histoire de ce jeu.

Quantic Dream, le studio à l’origine de ce dernier, avait créé les jeux à base de QTE (quick time event) et surtout avec des scénarii complexes et découlant des choix du joueur. Dans ce jeu, vous pouviez, aussi bien, sauver votre fils et arrêter le meurtrier, que vous faire arrêter et perdre votre fils, victime du tueur aux origamis.

Vînt ensuite Beyond two souls qui nous racontait l’histoire d’une jeune fille capable de communiquer avec un être éthéré qui pouvait agir sur les choses de notre réalité. L’histoire de ce jeu nous racontait la vie de cette jeune fille de son enfance à sa vie de femme, passant par des épreuves difficiles et des moments plus joyeux. Le dénouement très poignant m’avait marqué et j’attendais donc avec impatience la sortie du nouveau jeu du studio.

 

Mais qu’est donc Detroit : Become Human ?

 

L’histoire du jeu se passe en 2038, une grosse société a créé des androïdes capables de faire toutes les tâches rébarbatives et difficile que l’homme devait faire journaux. L’androïde commence donc à remplacer l’être humain dans les métiers difficiles et physiques, mais aussi dans les tâches ménagères, les tâches ingrates et certains mêmes sont programmés pour aider à résoudre des enquêtes policières.

Le contexte social de l’histoire est très tendu sachant que les êtres humains, bien qu’étant contents d’avoir des androïdes pour les aider dans les tâches ménagères, ne supportent pas d’être remplacés dans leur travail. Le taux de chômage est plus élevé que jamais, les tensions entre les humains et les androïdes se font ressentir partout dans la ville de Détroit et des groupes anti-androïdes émergent.

Dans ce climat tendu, nous incarneront 3 androïdes aux histoires bien différentes.

Tout d’abord nous avons Connor, un androïd RK-800, le tout dernier prototype de la firme Cyberlife.

Il est spécialisé dans l’analyse d’indices, de substance, de situation. Son programme lui permet de simuler un scénario afin de comprendre ce qui s’est potentiellement passé.

La première mission de Connor sera de résoudre une prise d’otage, nous aurons à relever les différents indices, analyser la situation et négocier avec le « déviant » afin de libérer l’enfant prise en otage.

 

Mais qu’est-ce qu’un déviant ?

 

Un déviant est un androïde présentant un bug dans son programme, celui-ci se met à ressentir des sentiments « humains » comme la colère, la peine, l’amour, la haine, …

C’est au moment de la négociation que vous apprendrez que le rôle de Connor dans l’histoire sera de pourchasser les déviants et de les ramener chez Cyberlife afin de corriger leur programme. Mais vous apprendrez également que chaque indice, chaque décision aura son importance sur le déroulement de l’histoire. Un humain sauvé, un indice trouvé, … vous ouvriront des possibilités différentes pour la suite du scénario. Et quand je dis la suite, cela peut avoir un impact sur une scène plusieurs heures après le début du jeu.

 

Après ce prologue, vous découvrirez alors Marcus.

 

Marcus est l’androïde RK-200 au service d’un vieil artiste handicapé qui le considère comme son propre fils.

Il fait en sorte que Marcus se sente « vivant » et « humain », il lui fera découvrir l’art et lui demandera d’exprimer ce qu’il ressent réellement. C’est à ce moment que nous voyons le paradoxe entre la « machine » que peut être Connor et l’androïde « humain » que devient Marcus.

Afin de ne pas vous spoiler je n’en raconterais pas plus au sujet de l’histoire de Marcus, mais il sera un des personnages centraux de l’histoire, grâce à lui vous pourrez choisir l’orientation du jeu et ce que vous voudrez faire de l’histoire. Tout dépendra alors de vos décisions et de vos choix moraux.

Ensuite nous rencontrons Kara, oui comme le « projet Kara » proposé en 2012 par le studio et qui avait laissé admiratif bon nombre d’entre nous. Quantic Dream teasait déjà à l’époque son projet sans vraiment nous dévoiler ce qu’il comptait en faire.

 

Mais alors qui est cette Kara ?

Nous découvrons Kara lorsque son propriétaire vient la chercher dans le magasin où il l’a faite réparer après un « accident de bus ». Cette androïde AX-400 est prévue pour aider aux tâches domestiques et pour s’occuper des enfants.

Son propriétaire, Todd Williams, la ramène à la maison et lui demande de tout nettoyer, préparer à manger et de s’occuper d’Alice, sa fille, qui reste muette et prostrée dans son coin.

On sent alors le malaise. On se rend très vite compte que Todd est un drogué, violent et que l’histoire du bus est surement une excuse pour ne pas assumer sa violence envers Kara.

Tout comme pour Marcus et Connor je ne m’étendrais pas sur l’histoire de Kara, car je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir et l’émotion de vivre votre propre histoire, mais sachez que le lien très fort qu’elle entretient avec Alice vous fera pleurer.

 

Et l’histoire dans tout ça ?

 

Et bien c’est très simple, dans Detroit : Become Human vous aurez à faire des choix afin de libérer les androïdes de leur esclavage et leur faire reconnaître leurs droits en tant qu’êtres vivants.

Vous pourrez selon vos choix, provoquer une révolution pacifique, des attaques terroristes, sauver vos congénères ou bien en perdre, mener à bien votre révolution ou échouer, etc.

Autant de scénarii possibles que vos choix le permettront.

Mais Detroit : Become Human c’est bien plus que ça, c’est un jeu dans lequel vous ressentirez une émotion comme jamais vous n’en avez ressentie avant. Personnellement, j’ai ri avec les personnages, j’ai eu peur pour eux, je me suis lié à eux émotionnellement, j’ai pleuré, et j’ai gardé un souvenir impérissable de mon histoire. Je dis bien MON histoire, car ce sont MES choix qui ont influé sur leur destin, MES choix qui ont permis certaines choses et empêché d’autres.

Le doublage et le jeu des acteurs est tellement bon que jamais je n’ai été détaché du jeu pendant mes sessions (plutôt longues d’ailleurs car je n’arrivais pas à me dire, stop maintenant je pose la manette et je fais autre chose).

Quantic Dream de par son magnifique travail nous propose un jeu qui pour moi restera très longtemps dans les mémoires des personnes y ayant joué.

Là où l’équipe a fait fort, c’est que même au niveau de l’interface (menu) vous avez une interaction avec une Androïde RT-600 du nom de Chloé (que vous rencontrerez également à un moment du jeu). Celle-ci va vous parler, vous posez des questions, vous faire quelques remarques du style :

« Aujourd’hui nous sommes le 14 juillet, jour de la fête nationale et de la révolution française. »

Ou encore :

« Vous allez bien ? Je sais que c’est parfois difficile, mais je suis toujours là pour vous si vous avez besoin de parler. »

Elle vous proposera même un petit questionnaire afin de connaître votre avis concernant les androïdes.

Et croyez-moi ces interactions avec votre menu de jeu sont vraiment prenantes, au point que parfois je pensais qu’elle m’observait et m’écoutait vraiment.

 

En conclusion

 

Pour résumer, vous l’aurez compris, ce jeu est tout simplement une expérience à vivre, en immersion totale avec un casque, afin d’être au plus près de l’environnement très riche.

Vous serez intriqué émotionnellement dans l’histoire avec chacun des personnages et vous n’en ressortirez pas sans quelque chose de plus.

Le thème abordé, est sans équivoque, il s’agit bien de l’esclavage et de la lutte pour la reconnaissance des droits de tout être vivant, transposé ici à l’androïde. Et c’est vous qui ferez en sorte de mettre un terme, ou non à l’esclavage. Qu’attendez-vous pour vous lancer dans la lutte aux côtés de Connor, Marcus et Kara ?

Detroit : Become Human

50-70€
10

Graphisme

10.0/10

Scénario

10.0/10

Gameplay

10.0/10

Durée de vie

10.0/10

Pros

  • Des graphismes à couper le souffle
  • un scénario digne des plus grands films hollywoodiens
  • des personnages charismatiques et émouvant
  • de nombreux choix influençant l'histoire
  • une rejouabilité énomre pour obtenir chaque scénario

Cons

  • des QTE (parce qu'il faut bien trouver quelque chose)
 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5n0w - Play 4 Fun

0 User(s) Online Join Server
%d blogueurs aiment cette page :